Dimanche 17 juillet, 20h
Saint-Hubert
Ferme de Chermont

VERLAINE, POÈTE MAUDIT

Forte personnalité, Paul Verlaine fait partie des « poètes maudits », ceux dont le comportement et le style de vie sont entrés en conflit ouvert avec la société de leur époque et leurs conventions. Son œuvre poétique d’une rare force et d’une grande originalité n’a pas tardé à s’imposer tout de même, notamment auprès de compositeurs comme Reynaldo Hahn, Gabriel Fauré ou Claude Debussy. C’est accompagné de la musique de ces derniers que le parcours de Verlaine, assurément digne d’un roman, est ici évoqué.

Werner Van Mechelen, baryton
Florestan Bataillie, piano
Quatuor Desguin
Damien Trapletti, comédien

Programme :

CLAUDE DEBUSSY (1862 – 1918)
Suite Bergamasque
Clair de Lune

CLAUDE DEBUSSY (1862 – 1918)
Quatuor à cordes en sol mineur

  • Animé et très décidé
  • Assez vif et bien rythmé

GABRIEL FAURÉ (1845 – 1924)
La Bonne Chanson op. 61
(version pour basse-baryton, quatuor à cordes et piano)

  • Une sainte en son auréole
  • Puisque l’aube grandit
  • La lune blanche luit dans les bois
  • J’allais par des chemins perfides
  • J’ai presque peur, en vérité
  • Avant que tu ne t’en ailles
  • Donc, ce sera par un clair jour d’été
  • N’est-ce pas ?
  • L’hiver a cessé

REYNALDO HAHN (1874 – 1947)
Chansons Grises :

  • Chanson d’automne
  • En sourdine
  • L’heure exquise

CLAUDE DEBUSSY (1862 – 1918)
Ariettes oubliées :

  • Chevaux de bois
  • C’est l’extase
  • Il pleure dans mon cœur

GABRIEL FAURÉ (1845 – 1924)
Aprés un rêve (version pour violoncelle et piano)

Retour